Association Terra Botanica à Thouars

JPEG - 7.9 ko


info….info….info….info….info….info….info….info….info….info….info


UN PARCOURS SANTE INNOVANT POUR LES SENIORS

DE LA RESIDENCE GAMBETTA

JPEG - 166.4 ko

JPEG - 146 ko

Quand on parle de parcours santé, on pense le plus souvent à ces parcours publics équipés de structures destinées aux joggeurs voulant varier les exercices physiques, étirements et autres. Les installations qui viennent d’être mises en place à la résidence autonomie Gambetta répondent à cette définition, à un détail près : les agrès sont adaptés à un public âgé qui souhaite maintenir sa forme physique, même si les capacités ne sont plus celles que l’on a à vingt ans. Suscitée initialement par l’association de résidents Bien vieillir ensemble, l’idée, d’un coût de 25.000 €, a été réalisée grâce au budget participatif mis en place par le conseil départemental et à l’aide de différents financements. Sans oublier que, pour ses cinquante ans, le Lions Club de Thouars a mis en place une opération permettant de faire un don de 4.000 €.

350 m et cinq structures pour travailler l’équilibre

Deux types d’aménagements ont été réalisés. D’une part, le long de la clôture jouxtant la voix publique, des jardinières à hauteur de fauteuil roulant ont été installées. D’autre part, le parcours santé en lui-même, d’une longueur de 350 mètres, passant par cinq structures nécessitant respectivement d’enjamber différentes longueurs et différentes hauteurs, d’adapter son pas à des sols variés, de monter et de descendre sur une pente ou sur un escalier, et de marcher sur un sol instable pour travailler son équilibre. Si ce parcours est en particulier dédié aux 56 femmes et 10 hommes habitant la résidence, il est aussi ouvert aux personnes venant de l’extérieur. Le nouvel équipement a été inauguré en présence des différents acteurs dont la partie maçonnerie a été assurée par les personnes du chantier d’insertion.


Deux-Sèvres : participez à l’inventaire de la rosalie des Alpes

et du lucane cerf-volant !

JPEG - 129.2 ko

Avez-vous vu la rosalie des Alpes ou le lucane cerf-volant ? Le syndicat de la Vallée du Thouet lance un inventaire participatif sur le site Natura 2000 autour de Parthenay mais tous les habitants des Deux-Sèvres peuvent y participer.

Le Syndicat mixte de la Vallée du Thouet, dans le cadre de l’animation du site Natura 2000 Bassin du Thouet amont, lance à nouveau un inventaire participatif. Les habitants du territoire sont invités à partager leurs observations pour enrichir les données sur leur présence.

Cette fois, deux insectes seront particulièrement scrutés : le lucane cerf-volant et la rosalie des Alpes. Cette dernière est un coléoptère allongé de grande taille (2 à 4 cm de l’avant de la tête au bout des ailes) et facilement reconnaissable avec son aspect bleu velouté, ses six grandes taches noires et de très grandes antennes.

Protégée, la rosalie des Alpes est considérée comme l’un des plus beaux insectes en France.

JPEG - 89.6 ko

Le lucane cerf-volant est le plus gros coléoptère d’Europe. Le qualificatif de « cerf-volant » est attribué à l’insecte du fait de l’impressionnante envergure des mandibules de ses mâles, rappelant les bois des cervidés.

Pour avoir plus d’informations sur la rosalie des Alpes et le lucane cerf-volant, c’est par ici.

Pour partager ses observations (photo, date et lieu précis), deux possibilités. Soit par courriel à natura2000@valleeduthouet.fr soit directement sur le site départemental nature79.org que tous les amateurs de nature sont invités à enrichir.


PIQUE-NIQUE AU JARDIN DE LA MAGDELEINE

Pique-Nique

Jeudi 23 Juin 2022

Jardin de La Magdeleine

C’est le pique-nique annuel de l’association. La soirée est ouverte à tous. Pour y participer, il suffit d’apporter un plat à partager.

Venez nombreux.

JPEG - 111.7 ko

JPEG - 118.8 ko

Photos Francis BARBARIT


JARDIN FACE A LA CANICULE

Dans Télématin du lundi 20 juin Philippe COLLIGNON nous distille quelques bons conseils pour faire face aux chaleurs extrêmes et nous entraîne au Festival des jardins de Chaumont-sur-Loire.

Cliquer sur ce lien et avancer le curseur jusqu’à 02 : 51 : 30

https://www.france.tv/france-2/tele…

JPEG - 48.9 ko

JPEG - 64.2 ko

Des plantes "dromadaires" très économes en eau JPEG - 64.1 ko

Les oyats permettent d’économiser de 50 à 70% d’eau JPEG - 80 ko

Des oyats géants mêlant à la fois esthétisme et praticité : les pétales recueillent l’eau de pluie et font de l’ombre !! JPEG - 86.1 ko

UN FESTIVAL DE COULEURS A CHAUMONT-SUR-LOIRE

Au journal de 13h. sur FRance2 le même jour. Un reportage qui vaut la peine !! et surtout donne envie d’y aller….

Cliquer sur le lien suivant et avancer le curseur jusqu’à 00 : 28 : 00

https://www.france.tv/france-2/jour…

JPEG - 69.7 ko JPEG - 60.3 ko JPEG - 59 ko JPEG - 107 ko JPEG - 71.7 ko


LE CINEMA EST LE THEME DU FLEURISSEMENT DE L’ETE

JPEG - 178.1 ko JPEG - 234.3 ko JPEG - 190.9 ko

En hommage à l’ouverture du Kiosque, la Ville rend hommage au cinéma cet été avec des accessoires et des créations florales et paysagères dans la cité.

Les décors viennent d’être installés en ville. Tantôt une caméra, tantôt un clap, tantôt une bobine de film, tantôt le train d’Harry Potter… Les clins d’œil au cinéma s’invitent à Thouars, à l’initiative du service espaces verts et propreté de la Ville, qui a décidé d’en faire le thème du fleurissement de l’été, référence à l’ouverture, en septembre dernier, du Kiosque. Un travail mené en collaboration avec les AJT (Avenir Jeunes Thouarsais) « dans une volonté d’inclure les habitants aux projets », explique Yann Coutarel, responsable du service. L’association s’est attelée à créer les décors avec des produits de récupération ; charge aux jardiniers de les valoriser.

Le seul label quatre fleurs du département

Ces derniers ont d’ailleurs effectué un travail bluffant du côté de l’ancien jardin expérimental, en haut du parc Imbert, en recréant une allée semblable à un rail de travelling, cette caméra qui se déplace pour suivre une scène. L’espace, qui mérite un détour, sera ouvert à partir du 1er juillet jusqu’à fin septembre, du lundi au vendredi, entre 8 h et 17 h. Cette démarche a vocation « à améliorer le cadre de vie des habitants et rendre la cité attractive », précise Patrice Thomas, conseiller municipal chargé des espaces verts. C’est aussi des créations à valoriser dans le cadre de la venue cette année du jury qui distribue le label Ville fleurie, et qui passera courant juillet. Pour rappel, Thouars est la seule ville du département des Deux-Sèvres à bénéficier des quatre fleurs du label. Et ce depuis 1998 !

Une gestion différenciée

De manière plus générale, la Ville de Thouars annonce recourir à une gestion différenciée des espaces verts, selon les endroits, en fonction de leur usage, de leur fréquentation et de leur localisation. « Il existe quatre modes de gestion. Ça va de la maîtrise totale de l’espace par le jardinier, jusqu’aux actions limitées, pour favoriser la biodiversité. Si une souche tombée ne présente pas de danger, on peut la laisser », justifie Yann Coutarel. Le cas des cimetières est aussi assez spécifique. Interdisant les produits phytosanitaires, la Ville n’a plus les mêmes pratiques d’entretien qu’autrefois : elle mise sur des méthodes naturelles… qui impliquent malgré tout une végétation plus importante, sous contrôle et « dans le respect des défunts », assure-t-on. Un gazon poussant peu sera bientôt planté. Enfin, les jardins familiaux, gérés par les particuliers, contribuent également à reverdir la ville. En tout, 90 % des 152 parcelles sont cultivées.

JPEG - 49.2 ko


ATELIER : LES POLLINISATEURS

Jeudi 16 Juin 2022 à 20h.

Salle Jacques Prévert - THOUARS

Malgré le thermomètre qui s’affole, malgré le Covid toujours menaçant la salle Jacques Prévert était ce jeudi soir 16 juin une oasis qui accueillait l’apiculteur Franck MINAUD. Personne n’était en terre inconnue… celui-ci reconnaissant dans l’auditoire des client(e)s fidèles qui savent le trouver les mardi et vendredi sur le parvis du marché, c’est selon… à droite ou à gauche sous la grande horloge !!

JPEG - 57.7 ko

C’est Christian son papa qui lui a mis le pied à l’étrier… Passionné, c’est en 2016 qu’il décide de tourner une page professionnelle en abandonnant son emploi de chef de projet Acavie à la ville de Thouars pour devenir avec Isabelle, apiculteurs professionnels.

JPEG - 87.7 ko

Il a donc vécu toutes les facettes de l’évolution du métier… de simple producteur amateur il est devenu éleveur de colonies d’abeilles.

Son exposé fourmille d’anecdotes et ses connaissances et expériences impressionnent l’auditoire. Plus personne n’ignore les problèmes de la vie de l’abeille et les difficultés du métier dues à l’effondrement des colonies…. jusqu’à un tiers de perte tout au long de l’année. Les causes de cet effondrement sont multifactorielles : l’épandage des insecticides, fongicides et autres herbicides, l’invasion du frelon asiatique, l’attaque du varroa provoquent l’affaiblissement de la colonie, la reine pond moins.

JPEG - 160.5 ko

Le réchauffement climatique,

Phénomène de très grande actualité,

Pour lire la suite cliquer sur "Pollinisateurs" dans la rubrique "DERNIERS ARTICLES" en bas à droite de l’écran d’accueil.


FAUCHAGE TARDIF ET BIODIVERSITE

Publié le mardi 31 mai 2022 - Saint-Jean-de-Thouars

JPEG - 38.7 ko

"Cet espace n’est pas très bien entretenu", " c’est quoi ces herbes hautes, ce n’est pas très joli " …. Autant de questions que peuvent parfois se poser les citoyens en se promenant sur notre commune. Et bien non, ces espaces verts ne sont pas délaissés, bien au contraire, on appelle cela la gestion différenciée des espaces verts.

L’un des principes de cette gestion est le fauchage tardif. Cette technique consiste à retarder la coupe mécanique de la végétation à certains endroits pour préserver la biodiversité. Il ne s’agit pas d’un entretien délaissé, mais d’un entretien raisonné qui intègre les objectifs du développement durable.

Bénéficiant du label "terre saine" 3 papillons depuis 2015, la commune de Saint-Jean-de-Thouars a choisi cette technique d’entretien plus respectueuse de l’environnement pour ces espaces verts tels que le Clos de l’Abbaye ou encore l’Arboretum, créant ainsi des zones refuges de biodiversité favorisant la pollinisation, la nidification des oiseaux et la protection de la faune et de la flore.

Quelques exemples de panneaux explicatifs en photos ci-jointes :

JPEG - 22.7 ko JPEG - 37 ko JPEG - 93.7 ko


L’INTERÊT DE LA TAILLE EN VERT

JPEG - 224.4 ko

L’association des Croqueurs de pommes, créée en avril 1991 pour la sauvegarde des variétés fruitières en voie de disparition, est venue, en la personne de son vice-président, Roger Biardeau, en ce début du mois de juin pour une démonstration de taille en vert, dans les jardins de Christine Olagnier, à la Forge fleurie de Fronteau, sur la commune déléguée de Bouillé-Saint-Paul. Le Croqueur, expert en tailles et greffes de toutes sortes, a expliqué tout l’intérêt de la taille en vert. « Elle peut se faire sur les pommiers et les poiriers dès la mi-juin lorsque les arbres ont fait leurs feuilles, son but étant d’éliminer les branches mortes ou malades, et toutes celles qui se croisent. On commence par enlever les gourmands, simplement en les arrachant car, de cette façon, ils repoussent beaucoup moins vite que si on les avait coupés au sécateur… précise-t-il, il faut éviter de laisser en place tous les éléments qui pourraient pomper inutilement la sève des fruits au détriment du reste, mais il faut aussi ralentir l’afflux de sève en bout de branche, pour obtenir ainsi de plus beaux fruits… » Un autre intérêt de cette taille, par rapport à la taille d’hiver, poursuit l’homme de l’art, « est de permettre à la lumière de mieux pénétrer à l’intérieur de la ramure, et privilégier les fruits qui seront les mieux exposés, sans oublier que l’on pourra se passer de pratiquer une seconde taille cet hiver ».

Association des Croqueurs de pommes, Roger Biardeau au 05.49.65.98.91 ou 06.02.19.39.35 ou robiar@orange.fr Catherine Olagnier, La Forge Fleurie de Fronteau, Bouillé-Saint-Paul, 79290 Val-en-Vignes. Tél. 05.49.67.02.40 ou 06.71.16.82.19, ou laforgefleurie@orange.fr


POUR TOUS LES GOÛTS

JPEG - 159.5 ko

Varié.

Pour cette édition 2022 inédite des Imag’inatoires, le Photo-Rail club thouarsais a donc innové avec neuf clichés exposés en plein air. Plus de 80 photos seront également à admirer dans la chapelle. Elles sont le fruit du travail de 17 des 25 membres du club. « C’est surtout le lieu qui a guidé nos choix, mais on a essayé de sélectionner des photos qui représentent les différents goûts, les préférences de nos adhérents, indique le président Jean-Guy Bouchet. Il y a de l’humain, des paysages, des animaux : l’idée est aussi de montrer toutes les facettes de la photo. »

Fait maison.

Le bénévolat a tourné à plein régime pour préparer cette exposition. « Les grilles supports de l’exposition ont été réalisées par la classe métallerie du lycée Jean-Moulin, note Jean-Guy Bouchet. J’ai réalisé moi-même les éclairages en m’inspirant de ce que j’avais vu sur une autre expo. Et le tissu, acheté en grosse quantité, a été découpé et cousu par des bénévoles du club. »

À voir tous les jours du jeudi 16 au dimanche 26 juin, de 14 h 30 à 19 h, au Clos de l’Abbaye à Saint-Jean-de-Thouars (inauguration jeudi 16 juin à 18 h). Entrée libre.

https://www.lanouvellerepublique.fr…

JPEG - 171.5 ko


SECHERESSE : L’EAU DE RECUPERATION

POUR ARROSER LES MILLIERS DE PLANTATIONS

À la suite d’un arrêté préfectoral du lundi 13 juin, les collectivités ne sont plus autorisées à utiliser le réseau d’eau potable pour arroser leurs espaces verts en Deux-Sèvres. La parade a été trouvée à Thouars.

JPEG - 170.3 ko

À la suite d’un arrêté préfectoral du lundi 13 juin, les collectivités ne sont plus autorisées à utiliser le réseau d’eau potable pour arroser leurs espaces verts. En effet, la baisse des écoulements et des nappes souterraines se poursuit. La parade a été trouvée à Thouars pour ses dizaines de milliers de plants à arroser, alors que son label Quatre fleurs se rejoue cet été. À l’aide d’un camion-citerne, la Ville se fournit avec l’eau de récupération de l’usine de traitement des nitrates de Taizé, gérée par le Syndicat mixte de la vallée du Thouet. Elle est d’habitude épandue. "Cela représente cinq à six citernes d’environ 2 000 litres chaque jour »," précise Yann Coutarel, chef du service espaces verts.


LE PARC IMBERT N’EST PAS LE SEUL JARDIN PUBLIC !!

JPEG - 158.3 ko

Comme dans toute ville, certains lieux ont tendance à monopoliser l’attention collective. Et il est vrai qu’à Thouars, qui dit jardin public pense tout de suite parc Imbert. Il est vrai que cet espace vert magnifiquement conçu et remarquablement entretenu est iconique. C’est là que des centaines de couples sont venues faire leur photo de mariage. La promenade intitulée « Thouars côté jardins » proposée ces jours derniers a donné l’occasion de bien réaliser que d’autres jardins, certes plus modestes, possèdent des caractéristiques dignes d’intérêt. Sébastien Maurin, guide conférencier, et Yann Coutarel, responsable du service espaces verts, ont ainsi permis aux visiteurs de s’intéresser, entre autres, au jardin de la mairie, à celui qui, construit dans les remparts, offre une vue magnifique sur le château, et à celui des écuries voisines. L’occasion de découvrir certains petits écrins de verdure que la cité, riche de son label « quatre fleurs », entend bien valoriser. Yann Coutarel et son équipe n’ont pas fini de nous surprendre.


COMMENT FAIRE DU PETILLANT DE TILLEUL….

JPEG - 127.8 ko

Dimanche dernier, Catherine Olagnier avait invité, dans ses jardins de la Forge fleurie Paul Labrousse, expert en sirops divers, qui a donné toutes les explications pour élaborer, de façon artisanale un « pétillant de tilleul ».

Pour cela il vous faut prévoir un bocal hermétique (ou une dame-jeanne pour une plus grande quantité…), un tilleul encore en fleurs dont on prélèvera quelques poignées, de l’eau fraîche, un peu de sucre (à moduler selon la météo et la température ambiante), une rondelle de citron et un ou deux grains de raisins secs, voire quelques gouttes de vinaigre blanc, pour accélérer la fermentation. Attention, les fleurs de tilleuls sont parfois envahies de méligèthes du colza, ces petits insectes coléoptères noirs qu’il conviendra d’éliminer avec soin. Laisser fermenter deux à trois jours puis filtrer dans une bouteille à fermeture mécanique pour une deuxième fermentation. Surveiller et dégazer régulièrement afin d’obtenir de plus fines bulles. La même méthode est réalisable, au gré des envies, avec d’autres parfums floraux tels que fleurs de sureau, fleurs de vignes, etc.

La Forge fleurie : Fronteau de Bouillé-Saint-Paul, 79290 Val-en-Vignes. Tél. 05.49.67.02.40 ou 06.71.16.82.16. Courriel : laforgefleurie@orange.fr


11 JARDINS "ECOTRESPONSABLES"

A DECOUVRIR EN DEUX-SEVRES

JPEG - 192.4 ko

A l’occasion de la 10e édition de "Bienvenue dans mon jardin au naturel”, onze jardins des Deux-Sèvres ouvrent leurs portes au public. Ces jardiniers proposent des alternatives aux produits nocifs pour la biodiversité.

Face à l’utilisation des pesticides et des engrais chimiques qui polluent nos sols, certains jardiniers décident d’utiliser des techniques pour préserver la planète. Compostage, paillage ou utilisation d’insectes auxiliaires sont quelques unes des méthodes que vous pourrez découvrir gratuitement les samedi 11 et dimanche 12 juin prochains dans les jardins deux-sévriens grâce à "Bienvenue dans mon jardin au naturel". Organisé par les Centres permanents d’initiatives pour l’environnement (CPIE), cet événement favorise les échanges entre les jardiniers qui cherchent à être plus respectueux de l’environnement.

Sur notre carte, les onze jardins en un coup d’oeil : De Vasles à Exireuil, plusieurs jardins ouverts

 
> Le jardin sauvage à Vasles.
 
La nature n’est pas maîtrisée ici, mais simplement magnifiée. Chez Françoise, la verdure est très dense et regorge de vie. Elle a laissé se propager les fleurs sauvages sur ses 900m2 d’extérieur : un moyen de colorer chaque espace du jardin.
 
> Le jardin du Breuil à Beaussais.
 
Sur leurs deux hectares et demi de terrain, les propriétaires des lieux, Geneviève et Jacky, entretiennent une faune et une flore très riche. Sur le terrain argileux du jardin, de nombreux oiseaux, mais aussi des chevreuils, cohabitent autour des mares.
 
> Les jardins de Puychereau à Ardin.
 
Le voyage est assuré chez Véronique et Philip. Le couple, qui a acquis le terrain en 1995, entretient, au prix de huit heures de jardinage en moyenne tous les jours, différentes ambiances pour chacun de ses jardins. D’un côté les érables japonais prospèrent tandis que de l’autre, la rhubarbe du Brésil prend le soleil.
 
> Un potager centenaire à Ménigoute.
 
Dans ce jardin composé d’un verger et d’un parc de quatre hectares, le grand potager, qui existe probablement depuis le XIXe siècle, est avant tout une histoire de partage. Uwe et Mary Buren entretiennent leur terre avec leur voisin avec lequel ils partagent évidemment aussi les ressources produites.
 
> Le jardin d’Hélène et Charles à Frontenay-Rohan-Rohan.
 
Bien plus petit que les autres, ce jardin de ville n’en est pas moins intéressant dans son fonctionnement. La protection offerte par les murs préserve la flore des éventuels aléas climatiques et a permis, par exemple, à l’Althéa de perdurer dans le temps : il aurait plus de cinquante ans aujourd’hui.
 
> Le jardin de la Tournerie à Argentonnay.
 
Mélanger la nature, le respect de l’environnement avec l’art et le divertissement, c’est la mission que se sont donnée Céline et Régis. Au détour de leurs différents vergers, c’est toute une programmation musicale qui alimente la visite du jardin. Entre musique tzigane flamenco et orgue de barbarie, il y a de quoi en prendre plein les oreilles.
 
> Le parc de la Garenne à Saint Maixent.
 
7000 m2 de jardin en plein cœur de la ville, c’est possible ! Chez Elisabeth et Maxime, la sauvegarde de l’environnement est au centre du projet. Entre les deux-cent-cinquante arbres et les zones non tondues pour laisser se développer la biodiversité locale, les propriétaires entretiennent un potager en permaculture.
 
> Le jardin du CPIE de Gâtine Poitevine à Coutières.
 
Ouvert 24 heures sur 24, ce jardin est un outil pédagogique. Géré depuis 30 ans de manière totalement écologique, ce parc est une expérience sensorielle pour celui qui y pénètre. Toute l’année, les gazouillements des oiseaux et les parfums des fleurs sont accessibles à tous.
 
> Le jardin du Bourgeasson à Fenioux.
 
Pommes de terre, tomates, salades, tout pousse tranquillement dans le jardin que Jean-Pierre et Anne-Marie ont créé. Au bord de la pelouse dont les brebis sur place ont fait leur repas, vous rencontrerez peut-être le rouge-gorge qui a élu domicile dans les branches des arbres fruitiers.
 
> La prairie enchantée à Exireuil.
 
Avec ses collections de magnolias et de chênes, le jardin de Christian Dupuis a eu la chance d’être récompensé du label « Jardin Remarquable » par la direction régionale des affaires culturelles de Nouvelle Aquitaine sous l’égide du ministère de la culture. Un titre décerné en février 2022 pour la diversité de la flore et l’harmonie de ce parc à l’anglaise.
 
> Le jardin des mélanges à Sainte-Soline.
 
Dans son jardin de 1470 m2, Marylène laisse toutes les plantes s’exprimer et n’en enlève que par besoin de place. Elle orchestre ainsi cette nature qui s’installe et évolue au fil du temps, dans le but de favoriser la flore spontanée et son cortège d’auxiliaires.
 

JPEG - 147.7 ko

https://www.google.com/maps/d/viewe…


VISITE GUIDEE D’UNE PRAIRIE ENCHANTEE à EXIREUIL

LES 11 ET 12 JUIN

JPEG - 238.6 ko

Les 11 et 12 juin, le public est invité à déambuler dans le délicieux domaine de Marie-Claire et Christian Dupuis, fraîchement labellisé Jardin remarquable.

Notre prairie enchantée, comme l’ont baptisée nos petits-enfants, est située en zone très rurale et le parc paysager à l’anglaise est entouré de prairies, où pâturent les vaches, décrivent Marie-Claire et Christian Dupuis. Ils vivent dans cette propriété familiale située sur la commune d’Exireuil, près de Saint-Maixent-l’École, au lieu-dit « la Collinière ». « Notre parc est bordé à l’ouest par un ruisseau, qui coule presque toute l’année. À l’entrée du parc, un plus petit ruisseau issu de la fontaine du village alimente deux bassins, avant d’aller rejoindre un petit étang garni de nénuphars et de plantes aquatiques. »

« L’idée maîtresse est d’allier le naturel et le beau »

Labellisé Jardin remarquable par la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) de Nouvelle-Aquitaine début 2022, ce parc extraordinaire compte 200 arbres et plus de 200 arbustes et plus aucun produit chimique n’y est utilisé depuis 20 ans. « Toutes nos plantations sont agencées autour de clairières, qui se découvrent au fur et à mesure du cheminement. Une collection de chênes occupe la partie la plus au sud. Nous avons une collection de magnolias, des séquoias toujours verts, des bambous, des hêtres, un oranger des osages, des pins sylvestres, des cèdres, une collection d’érables, un davidia, des méta-sequoias, des épicéas de Serbie et plusieurs vieux arbres (chênes érables et ormes). » Le circuit est agrémenté de massifs de rosiers, de graminées et de vivaces. « Un verger de pommiers de plein vent est parcouru par des poules sur l’extrémité nord. Deux potagers fournissent les légumes du quotidien, cultivés en permaculture, sur planches surélevées et sur buttes, expliquent les propriétaires. Des zones sont conservées à l’état sauvage, les parties enherbées sont tondues partiellement, en laissant les fleurs sauvages se développer. » Pour agrémenter ce parc extraordinaire, les propriétaires des lieux ont disposé des sculptures en métal et en bois, qu’ils ont réalisées avec des matériaux de récupération « L’idée maîtresse est d’allier le naturel et le beau. » On y trouve des nichoirs à mésanges réalisés dans des troncs creux, des fagots en refuges à insectes, une ruche tronc, un refuge pour xylocope (abeille charpentière) dans un vieux tronc, des massifs en fleurs des champs, etc. Un parking ombragé accueille les visiteurs. Le jardin est ouvert pour des visites guidées, samedi 11 et dimanche 12 juin prochains.

« La Collinière », à Exireuil. Deux visites guidées uniquement par jour, samedi 11 juin à 10 h et 15 h, dimanche 12 juin à 10 h et 15 h. Tél. 07.86.95.01.87 . Le jardin est également ouvert sur rendez-vous d’avril à septembre.


Le département des Deux-Sèvres finance la préservation de la Vallée du Pressoir près de Thouars

Le Département accorde 13 000 € d’aide pour préserver les sites naturels du Thouarsais.

JPEG - 188.5 ko

Lors de la dernière commission permanente, le Conseil départemental des Deux-Sèvres a octroyé une enveloppe de 13 000 € à la Communauté de communes du Thouarsais pour les sites naturels de la Vallée du Pressoir, du Coteau des Petits Sablons et du Coteau et Prairie des Châteliers. Situés dans les communes de Thouars et Saint-Jacques-de-Thouars, ils sont reconnus pour leurs intérêts biologiques et paysagers. Cette subvention participera au financement du plan de gestion permettant d’assurer la préservation et la valorisation des habitats patrimoniaux et des espèces remarquables qu’ils abritent. Parmi les actions menées, figurent la restauration des prairies humides, l’inventaire de l’avifaune, la mise en place d’éco-pâturage ovin et caprin, etc.


JPEG - 79.8 ko JPEG - 36.2 ko


AU JARDIN EN JUIN

JPEG - 92.5 ko

Chaque mois, la Maison du jardinier et de la nature en ville vous donne des conseils et astuces pour le jardin.

Les conseils du mois de juin

Juin est le mois du jardin. Contemplez à loisir les floraisons et les feuillages décoratifs de vos rosiers, vivaces et arbustes !

Au potager

Vous pouvez commencer à récolter la rhubarbe, les salades, les radis au fur et à mesure qu’ils poussent et les petits pois très sucrés à cette période. Il n’est pas trop tard pour semer les courgettes, potirons et cornichons qui rattraperont très vite le retard. Surveillez vos cultures ! Les parasites s’y installent plus vite que l’on ne le pense : doryphores, pucerons, mouches blanches sont les bêtes noires du potager. Utilisez des produits bio comme le savon noir ou des purins.

Encore mieux, essayez d’installer des plantes compagnes qui serviront à repousser les indésirables. Oeillet d’inde, basilic ou céleri à côté des tomates ; menthe, romarin ou sarriette à côté des choux… L’arrosage ? Grande question ! Evitez d’arroser les feuilles de vos légumes, optez pour un système de goutte à goutte qui apportera l’eau nécessaire et sans excès. Une fréquence de trois fois par semaine est largement suffisante surtout si vous avez paillé la totalité de votre sol. En effet, le paillage permet de garder l’humidité, protège les racines des fortes chaleurs et limite la pousse des herbes indésirables.

Au jardin d’ornement

Taillez les arbustes à floraison printanière défleuris et les haies d’arbustes persistants (Weigela, Spirea, Lila, Deutzia, Eleagnus, Cupressus, Laurier palme…).

N’attendez pas trop pour cueillir vos bouquets de lavandes sinon les fleurs tomberont prématurément. Séchés, ils parfumeront d’une odeur délicate vos penderies, commodes et dressing. Coupez régulièrement les nouvelles pousses de votre glycine afin de favoriser la multiplication des boutons floraux (jusqu’à trois fois dans l’année si nécessaire), et réduisez à 20 cm de longueur ces tiges volubiles, capable d’atteindre en quelques semaines plus de deux mètres de long.

Supprimez les fleurs fanées des pivoines, azalées, rhododendrons et rosiers précoces non remontants, sans oublier les gourmands et drageons qui épuisent inutilement l’arbuste.

Avez-vous pensé à pailler vos massifs d’arbustes ? C’est important pour limiter voire éviter l’arrosage. Pour les étoffer, installez quelques plantes vivaces qui occuperont les espaces libres : Cahlia, Crocosmia, Marguerite, Gaura, Penstemon, Rudbeckia qui resteront en place pour l’année suivante.

Au balcon

Que ce soit un balcon potager ou un balcon d’ornement, les règles sont sensiblement les mêmes. "Qu’il pleuve ou qu’il vente, arrose ce que tu plantes !"

En effet, même s’il pleut, les balcons sont souvent protégés, alors l’arrosage reste à faire. Pour éviter la corvée, installez un système de goutte à goutte facile à mettre en place et peu coûteux pour le service rendu. Comme au jardin, utilisez du paillage, et de l’engrais organique régulièrement qui apportera un complément de nourriture pour vos plantes qui doivent se contenter d’un sol plus réduit. Le paillage, lui, limitera l’évaporation et protégera les racines des fortes chaleurs. N’hésitez pas à densifier la plantation de vos contenants, ils seront d’autant plus jolis s’ils sont bien garnis.

Au verger

Il convient dès à présent de pratiquer l’éclaircissage, c’est-à-dire de supprimer les fruits en surnombre. Cette opération "fend le coeur" mais gardez à l’esprit qu’un arbre trop faible pour assumer une abondante récolte peut en mourir. En outre, les fruits restant seront de plus grande taille et de plus grande qualité.

Protégez la récolte de votre verger en installant des pièges contre les parasites volants (pièges à phéromone) notamment contre le carpocapse. Badigeonnez les troncs au Blanc arboricole : cela permet de détruire les champignons et les larves des parasites nichant sous l’écorce des arbres. Traitez préventivement vos arbres fruitiers à la bouillie bordelaise (surtout pour les arbres à noyaux, contre la cloque du pêcher par exemple). Respectez les doses utilisées en agriculture biologique. Et surtout, régalez-vous et profitez de vos fraises, framboises ou cerises ; ce sont des fruits de saison.

Chronique de la nature

JPEG - 123.4 ko

Un zygoptère… mais qu’est-ce donc ? Un nouveau prototype de drone ? Un mot pour qualifier quelqu’un d’original ? Il s’oppose souvent au mot anisoptère, et se composent tous deux de la terminaison "ptère" qui vient du grec et signifie "aile". Ces deux mots désignent deux sous ordres d’insectes à ailes membraneuses et dont les mandibules fortement dentées ont conduit à donner à l’ordre qui les représente le nom d’odonates. Ce sont des insectes très primitifs tout en étant de redoutables prédateurs et du fait de particularités morphologiques, leur place dans la classification du vivant a souvent été révisée. Ces insectes sont inféodés aux milieux aquatiques car leur stade larvaire s’y déroule, tandis que les adultes vivent en milieu terrestre.

Dans l’eau, les larves sont d’habiles chasseuses et capturent leurs proies grâce à leurs mandibules rétractiles qu’elles peuvent projeter en avant. Certaines espèces vont préférer les eaux courantes, d’autres les eaux stagnantes. Selon les espèces, elles y vivent de quelques dizaines de jours à plusieurs années et après plusieurs mues, elles sortiront pour entamer une métamorphose rapide sur la berge. L’adulte se déploiera et fera sécher ses ailes au soleil avant de s’envoler, abandonnant la mue nymphale que l’on appelle "exuvie" et que l’on peut trouver par exemple dans les joncs au bord de l’eau.

Nous parlons bel et bien des "libellules". En réalité, les véritables libellules sont les anisoptères ; elles sont en général plus grandes, ont un vol plus vif et surtout les ailes étalées horizontalement au repos. Les zygoptères, l’autre sous-ordre, sont les demoiselles : ailes repliées à la verticale au repos, insectes plus grêles et au vol moins assuré… Il existe au total 100 espèces d’odonates en France, et il n’est pas forcé d’avoir une mare dans son jardin pour en voir voler, car certaines espèces ont un très grand territoire de chasse !


LES 30 ANS DU FESTIVAL INTERNATIONAL DES JARDINS

JPEG - 72.5 ko

Après 30 ans (1992-2022) de créations suscitées par des thématiques historiques ou poétiques, pédagogiques ou écologiques, le temps n’est-il pas venu de réfléchir à ce que serait ou devrait être le “jardin idéal”, en un temps où notre relation avec la nature et le végétal a considérablement évolué, en raison de l’urbanisation intensive, du réchauffement climatique, du désir accru de nature et des inquiétudes alimentaires.

Une œuvre d’art ? Un potager nourricier ? Un espace thérapeutique ? Un lieu de culture biologique ? Le jardin idéal ne peut-il pas rassembler toutes nos attentes et toutes nos exigences : philosophiques, esthétiques, écologiques, gustatives ? Être à la fois beau, bon, bio, réparateur, réconfortant, novateur, économe en eau et en énergie, mais surtout exalter l’harmonie et le goût, générer le bien-être et le bonheur ?

Rassembler toutes ces propriétés, est-ce possible ou illusoire ? Réaliste ou contradictoire ? Tel a été le défi lancé aux concepteurs des jardins de l’édition 2022 qui devaient proposer des projets tentant de faire la synthèse de toutes ces qualités et offrir un concentré, une synthèse de ce que l’homme et le vivant peuvent créer ensemble pour générer un monde meilleur.

Dans ce jardin idéal à inventer, toutes les vertus, toutes les qualités du jardin et toutes les contraintes de notre temps devaient être envisagées et proposées par les concepteurs, qui ne devaient renoncer à aucune innovation, à aucune proposition, pour faire de leur parcelle un concentré de beauté, d’émotion, de bienfaits, mais aussi de savoir et de savoir-faire. Nouvelles matières, nouvelles plantes, nouvelles mises en scène, nouvelles techniques… étaient les bienvenues pour surprendre le visiteur et l’émerveiller. Les concepteurs de l’édition 2022, date anniversaire de la création du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire, ont su être à l’aune, par leur inventivité, d’un événement reconnu pour sa vision résolument positive, libre et novatrice de cet art à part entière.

Chantal Colleu-Dumond Directrice du Festival International des Jardins

https://domaine-chaumont.fr/fr/fest…


QUEL TYPE DE SEMIS POUR QUEL LEGUME ?

JPEG - 159.9 ko

Cliquez sur le tableau pour l’agrandir et l’imprimer si vous le souhaitez.


JPEG - 74.8 ko JPEG - 120.7 ko


LES ATELIERS 2022


RENDEZ-VOUS


PIQUE-NIQUE

Jardin de La Magdeleine

Jeudi 23 Juin 2022 à 19h.

C’est le pique-nique annuel de l’association.

JPEG - 259.9 ko

La soirée est ouverte à tous.

Pour y participer, il suffit d’apporter un plat à partager.

Venez nombreux !


NATURE EN VILLE ET BIODIVERSITE A THOUARS

MUSIQUE AU JARDIN DE LA MAGDELAINE

Lundi 11 Juillet à 19h.

PNG - 262.3 ko

JPEG - 199.2 ko

Cliquez sur ce document pour l’ouvrir et découvrir la totalité du programme :

PDF - 3.8 Mo

info….info….info….info….info….info….info….info….info….info….info


GIF - 23.7 ko

TERRA BOTANICA – Association Thouarsaise

Centre Socio-Culturel - Pôle Anne Desrays - 79100 Thouars

Tél : 05.49.66.76.40

e-mail : info@terrabotanica-thouars.fr

Site : www.terrabotanica-thouars.fr

Président : Paul MOREAU - info@terrabotanica-thouars.fr

Territoire : Pays Thouarsais

L’association a pour but l’échange de savoir sur le végétal et le jardinage au naturel. Les thèmes traités font suite à une demande des adhérents au nombre de 150 environ. Le conseil d’administration compte 12 bénévoles.

L’association met en place annuellement
- Dix ateliers thématiques. Un animateur professionnel est toujours invité
- Deux sorties avec visites d’entreprises horticoles, d’institutions et de jardins
- Deux à trois conférences avec comme invité un conférencier national
- L’animation du site internet : www.terrabotanica-thouars.fr
- Une exposition de photographies "Terre d’Images" dans l’Epicerie artistique, rue St Médard, à l’issue d’un concours de photographes amateurs.
- Des animations pour les écoles, l’hôpital, d’autres associations, des institutions
- Un marché aux plantes et décoration de jardin : "Artisan en herbe" a lieu au mois d’avril tous les 2 ans, les années paires, à l’extérieur et intérieur de l’Orangerie du Château de THOUARS.


LES ATELIERS


Les ateliers en pratique : ils se déroulent le 2ème jeudi de chaque mois, le soir à 20h à l’Orangerie du Château de Thouars ou le 2ème samedi à 9h30 à la Maison des Jardiniers de la Magdeleine.

Gratuit pour les adhérents, 3 euros pour le public par atelier.

L’association se réserve le droit de modifier le contenu des ateliers et les jours indiqués en cas d’indisponibilité des animateurs prévus. Tout changement paraitra sur cette page et aussi dans la presse locale.

JPEG - 7.9 ko


Albums les plus récents

Agenda

<<

2022

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Annonces

RÉFÉRENCES


Des annonces pour mon jardin avec

labouture.fr

JPEG - 3 ko SOLSTICE D’ETE LE 21 JUIN

https://www.linternaute.fr/sortir/g…


DERNIERS ARTICLES

  • 2022

- Atelier : Les pollinisateurs -
- Rando : "A la découverte des comestibles sauvages" -
- Art floral : "Pommes" -

  • 2020

- Atelier "Recyclage des déchets verts : compost ou paillage"

- Atelier "Les Cactées"

- Atelier "Taille des grimpantes et vigne"

- Assemblée Générale 2020 et Pommes

  • 2019

- Art floral : Décor de Noël
- Atelier "Petits arbres fruitiers et d’ornement"
- Atelier "Engrais verts"
- Fête des plantes de Bressuire du 6 Octobre
- Pique-nique du 27 Juin
- Atelier Art floral : "Les Roses"
- Concours et expo photos "Au bord de l’eau"
- Floralies de Nantes
- Atelier "Butte de permaculture et plantation haie fruitière"
- Atelier "La santé du jardin"
- Marché de printemps à Terra Botanica ANGERS
- Atelier "Soins aux plantes d’appart"
- Atelier "Sols : Amendements / Paillages"
- Assemblée Générale 2019 et Rosiers

  • 2018

- Conférence de Pierre Donadieu
- Atelier "Couronne de Noël"
- Atelier "Bouturage de bois dormant"
- Atelier "Bulbes"
- Fête des plantes de Bressuire
- Atelier "Fougères"
- Pique-Nique du 28 Juin
- Atelier "Greffage d’agrumes"
- Concours et Expo photos "Plumes"
- Atelier "Insectes et auxiliaires"
- Art floral - Jumelage Louisiane
- Atelier "Vivaces"
- Marché aux plantes 2018
- Atelier "Plantation d’arbres"
- Atelier "Une fleur : la Rose !"

- Assemblée Générale 2018 et les champignons

  • 2017

- Art floral, Noël cuivré
- Pépifolies 2017
- Atelier "Conception de jardin"
- Atelier "Conception de jardin"(suite)
- Atelier "Orchidées"
- Fête des Plantes - Bressuire
- Atelier "Rosiers"
- Concours et Expo Photos "Insectes, Araignées et autres Invertébrés"
- Renaturation
- Bassin

  • 2016

- Artisan en herbe 2016

  • 2015

- Pépifolies 2015
- Feuillage travaillé, Mouvement du vent
- Assemblée Générale 2015 et le safran

  • 2014

- Les figuiers
- Aster et Chrysanthèmes
- Foire aux plantes à Bressuire
- Le jardin de Sébastien
- C’est quoi une greffe
- Expo photos 2015 : "Feuilles"
- Expo photos 2014 : "Fleurs Sauvages"
- Le marché Artisan en Herbe 2014
- Floralies de NANTES
- Les haies bocagères
- Qu’est-ce que je coupe ?
- Rapport d’activités 2013
- Qu’est-ce que c’est ces légumes
- Assemblée générale 2014

  • 2013

- Art floral, de neige et d’argent
- Plantations de vivaces
- Les plantes xérophiles
- Sortie du 21 Septembre
- Taille des fruitiers à noyaux
- Art’Palettes au musée Henri Barré
- Les allergies au jardin
- Sortie du 1er Juin
- Les plantes épiphytes
- Les photos de l’ONG SEF franco malgache
- Expo photos 2013 : les FRUITS
- La campagne avec la ville
- Traitements au naturel
- Tailles des arbustes à fleurs
- Art floral, la tresse du cœur
- L’ortie dans le jardin et dans l’assiette
- Rapport d’activités 2012
- Assemblée générale 2013

- Flash back !
- Le Parc Oriental de Maulévrier
- Le parc Camifolia à Chemillé
- Le parc Terra Botanica à Angers

- De l’humour aussi…
- Construction des toilettes sèches
- Musique au jardin de la Magdeleine
- 20 bonnes raisons de faire le marché "Artisan en herbe"


COURRIER :

Terra Botanica

Communauté de Communes du Thouarsais

Centre Socio-culturel

Centre Prométhée

21, rue Victor Hugo

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 76 40


LE SITE

optimisé pour Mozilla Firefox

résolution 1280x1024


SIÈGE :

Communauté de Communes du Thouarsais

Centre Socio-culturel

21, Rue Victor Hugo

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 76 40


CONTACT :

GIF - 1.2 ko

info@terrabotanica-thouars.fr


ADHÉSION

L’adhésion à l’association donne accès aux ateliers gratuitement.

Les sorties sont à tarif réduit.

Montant de l’adhésion :

de 2001 à 2012 : 11 euros

de 2013 à 2018 : 13 euros

de 2019 à 2022 : 15 euros

ADHESION DE SOUTIEN

Si vous voulez nous aider dans nos actions.

2022 : 20 euros


NOS PARTENAIRES


GIF - 3.2 ko

https://thouars.fr/


GIF - 8.6 ko

https://www.facebook.com/Le-Club-de…


GIF - 7.3 ko https://www.thouars-communaute.fr/


GIF - 9.7 ko https://www.deux-sevres.fr/


JPEG - 15.3 ko https://www.artisansfleuristesdefra…


JPEG - 17.5 ko

JPEG - 11 ko

https://www.jdopaysage.fr/


JPEG - 65 ko JPEG - 5.5 ko

www.vion-environnement.fr


GIF - 6.1 ko https://www.edelweiss-sa.fr/


GIF - 20.2 ko https://www.fonteneau-paysage.fr/


GIF - 3.2 ko


GIF - 8.6 ko